Surconsommation : le trop plein de l’achat compulsif !

27 Juin
2014

Nous entretenons depuis toujours une relation privilégiée avec les objets de notre quotidien. Notre société est de plus en plus confrontée  à la surconsommation et la possession nous semble être une obligation.

C’est ce qu’a voulu nous démontrer la photographe suédoise Sannah Kvist au travers de son projet « All I Own », qui met en situation plusieurs jeunes à côté ou même assis sur tout ce qu’ils possèdent :

al i own

Devant ces montagnes de biens plus ou moins utiles, nous prenons conscience de notre besoin de possession, de collection, d’achats compulsifs…  Ces situations nous mettent face à une réalité et une vérité profonde après un instant de réflexion : notre société nous pousse à consommer depuis notre plus jeune âge et nous incite chaque jour à consommer d’avantage.

La publicité crée chaque jour en nous de nouveaux besoins, de nouvelles envies de possession. D’après les spots publicitaires, se procurer la dernière paire de baskets à la mode va faire de nous le sportif le plus rapide du monde, tout comme consommer les nouvelles céréales dites pauvres en matières grasses va nous donner un corps de rêves pour l’été.

La mode nous dicte des normes et des tendances que certaines personnes respectent à la règle au détriment de leurs économies. Les crédits nous font croire que nous pouvons accéder au bonheur.

 

Mais en y réfléchissant bien, ce n’est au final pas la possession de biens qui façonne notre personnalité et nous procure du bonheur. Comme dans la chanson, « on nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir… ». L’important, n’est-il pas de pouvoir faire l’usage de son objet et non d’en être le propriétaire ?

D’autant qu’être propriétaire est souvent synonyme de galère : investissement, pannes à répétition et SAV parfois peu performants, obsolescence technologique voir programmée des produits, calcul de la décote avant la revente et dans de nombreux cas, l’encombrement.

 

Alors comment profiter pleinement de l’usage d’un produit sans avoir à subir les inconvénients de la propriété ? Et surtout comment retrouver le plaisir de l’usage et de consommer lorsque nous sommes tiraillés entre l’envie de se faire plaisir et la prise de conscience de nos excès ?

 

La location et les principes de l’économie de fonctionnalité

Selon Wikipédia, « l’économie de fonctionnalité vise à substituer à la vente d’un bien la vente d’un service ou d’une solution intégrée remplissant les mêmes fonctions que le bien, voire des fonctions élargies, tout en consommant moins de ressources et d’énergie et en créant des externalités environnementales et sociales positives »

La location, qu’elle soit en électroménager, multimédia ou même automobile, est de proposer aux utilisateurs de se concentrer sur l’usage au travers d’un service complet permettant de ne plus se soucier des pannes, de l’entretien, des évolutions technologiques ou de la revente des produits…

En offrant à ses clients un usage permanent, le tout couplé à un service global et une remise à neuf des produits en fin de contrat pour leur offrir une seconde vie, Lokéo, 1er site internet qui permet de louer ses équipements électroménager, image & son et multimédia simplement en quelques clics, répond en partie aux principaux critères de l’économie de fonctionnalité.

La question principale soulevée par les sociétés de services proposant la location de biens d’équipement autre qu’immobilier est donc de s’interroger sur ce qui est le plus important en tant que consommateur : posséder un bien, ou en avoir l’usage et l’accès ?

A l’heure de la dénonciation du gaspillage, de la possible atteinte des limites de notre modèle de consommation, de l’apogée des abonnements à des services (téléphonie, internet), des évolutions technologiques et marketing permanentes, de la dématérialisation de la musique et de l’explosion des concepts urbains type Vélib’, il devient légitime de s’interroger sur le sens même de la propriété.

 

Enfin un mode de consommation raisonné !

Chez Lokéo, avec un catalogue restreint mais axé uniquement sur des produits de grandes marques ayant des fonctionnalités utiles, vous pouvez désormais choisir vos équipements en fonction de vos besoins, en les sélectionnant  au travers de leurs spécificités, de l’usage que vous allez en retirez et du service qui leur sont associés. Désormais s’offre à nous la possibilité de ne plus choisir les produits uniquement en fonction d’un budget comme nous sommes souvent contraints de le faire face au nombre incalculable de références disponibles chez les distributeurs classiques.

La location dans son fonctionnement s’oppose en quelque sorte au modèle économique actuel où certains consommateurs changent régulièrement leurs produits non pas parce qu’ils sont technologiquement dépassés mais parce qu’ils tombent en panne rapidement, la  réalité économique imposant qu’il soit moins couteux de racheter un produit plutôt que de le réparer.

Cette réalité économique n’étant à ce jour pas ou difficilement modifiable, la location permet donc aux consommateurs de limiter leurs ruptures d’usages, le produit étant normalement remplacé en cas de panne. Cette solution limite ainsi le gaspillage généré par des produits déposés aux encombrants alors qu’ils sont bien souvent réparables. L’enseigne Lokéo dispose ainsi de tout le temps nécessaire pour les réparer afin de les remettre en circulation majoritairement sur le marché de l’occasion. La durée de vie des produits est ainsi optimisée favorisant une forme de consommation collaborative.

images

Différentes formules de location sont proposées, allant de 6 mois à 5 ans selon les catégories de produits.

Lokéo, solution de location électroménager : http://www.lokeo.fr/location-electromenager/location-lave-linge.html

Lokéo, solution de location d’ordinateurs multimédia : http://www.lokeo.fr/location-pc-mac-multimedia/location-ordinateur-portable.html

Lokéo, solution de location Image & Son : http://www.lokeo.fr/location-tv-dvd/location-tv-led.html